Header Image

Vitamines hydrosolubles et liposolubles

Vitamines hydrosolubles et liposolubles

Les vitamines sont habituellement divisées en vitamines solubles dans l’eau (hydrosolubles) ou les graisses (liposolubles). Parmi les vitamines hydrosolubles, on compte celles du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B7, B9 et B12) et la vitamine C. Les vitamines A, D, E et K font partie des vitamines liposolubles. La distinction entre les vitamines hydrosolubles et liposolubles est basée sur la manière dont elles se répartissent dans les tissus de l’organisme. Les vitamines hydrosolubles sont seulement présentes dans l’eau du corps et ne sont en principe pas stockées. En ce sens, elles sont considérées comme moins dangereuses, car elles ne peuvent pas s’accumuler dans l’organisme. En revanche, les vitamines liposolubles sont stockées dans l’organisme ; elles sont ainsi potentiellement dangereuses, car en cas de surdosage, elles s’accumulent et peuvent provoquer des effets indésirables. Par exemple, une hypervitaminose provoquée par la vitamine A, dont on utilise fréquemment les précurseurs pour traiter certaines maladies de la peau, peut se produire.


Un tel danger n’existe pas avec les vitamines hydrosolubles, car elles ne s’accumulent pas et sont rapidement éliminées par l’urine. Cependant, il faut rester prudent lorsque l’on prend des vitamines hydrosolubles, car un surdosage en vitamine C peut provoquer des effets indésirables désagréables comme une irritation digestive ou des diarrhées. La vitamine B12 constitue une exception parmi les vitamines hydrosolubles, parce que, contrairement aux autres vitamines de ce groupe, elle est stockée dans le foie. Une intoxication ne peut toutefois pas être provoquée par la prise massive de vitamine B12, car l’absorption de celle-ci est contrôlée par un mécanisme de transport spécifique dans le tube digestif.